21/11/2006

1905-1906

 

Pas de grands changements dans le team Saint-Gillois à l'aube de la saison 1905-1906.  En effet, seul Kurt Dietze succède à Joseph Romdenne au poste de half-back, ce dernier s'étant retiré spontanément de l'équipe première au bénéfice d'un élément plus jeune. Formé au "Waker" de Leipzig, club avec lequel il gagnera cinq championnats d'Allemagne du Centre en 1900-01-02-03-04,  Dietze a 23 ans lorsqu'il débarque à l'Union.

 

Dietze Kurt 1905 blog

Kurt Dietze

 

Auréolée de ses deux titres consécutifs de championne de Belgique, l'Union voit sa renommée grandir à l'étranger à un point tel que les "jaune et bleu" reçoivent du prestigieux club tchèque, le "Slavia F.C." une invitation à disputer deux rencontres amicales à Prague. C'est donc le 8 et 9 octobre que les "Apaches" se mesurent au football tchèque. Ils quittent la capitale avec deux défaites de 3 à 0 dans leurs valises. A leur décharge, nos joueurs ont manqué de chance et ont dû composer avec la fatigue du voyage et l'absence de Max Tobias ! Pour le second match, les joueurs de l'Union montent sur le terrain en arborant un brassard aux couleurs Tchèques - Blanc et rouge.  Les Tchèques, sous contrôle autrichien, applaudissent vivement l'initiative de la délégation unioniste. Ce geste de courtoisie laissera d'ailleurs une forte impression au public local.

 

Le championnat commence par une victoire facile à l'Antwerp, 0-3 pour les Saint-Gillois.

A domicile, la première rencontre de la saison est suivie par à peine 50 fervents spectateurs que le mauvais temps n'a pas rebutés! Les "jaune et bleu", encore tout imprégnés du jeu tout en combinaison du Slavia de Prague empilent quatre buts au F.C. Liégeois, visiteur du jour.

La suite est moins réjouissante pour l'Union,  partage (2-2) au Beerschot et une semaine plus tard, graves incidents et match arrêté au F.C. Brugeois. La foule ayant envahi le terrain un quart d'heure avant la fin de la rencontre, cette dernière n'a pu être achevée! La gravité des évènements est telle qu'en sa séance du 5 novembre 1905, le Comité de football de l'UBSSA propose, après avoir entendu les délégués des deux clubs ainsi que l'arbitre, la suspension du terrain du F.C. Brugeois pour un mois. Cette proposition est rejetée par le Comité central qui limite la sanction à une amende de cent francs et un avertissement aux dirigeants brugeois. Le match quant à lui, devra être rejoué sur terrain neutre le trente et un décembre 1905.

Trois jours après le périple brugeois, soit le mercredi de la Toussaint, l'Union reçoit le Léopold Club en match de rattrapage - match initialement prévu le dimanche 8 octobre et remis pour cause de déplacement à Prague. Le Léopold Club incomplet, déclare forfait. Une partie amicale sera malgré tout disputée en guise d'entraînement: victoire des "jaune et bleu" par cinq buts à zéro. 

La malchance poursuit notre équipe qui depuis le début de saison n'a pas encore évolué au complet. Cette fois c'est Vanden Eynde et Piérard qui manquent à l'appel pour affronter le Cercle Brugeois! Les remplaçants, choisis on ne sait pourquoi parmi les Scolaires et l'équipe III, influenceront négativement l'issue de la partie. En effet, en fin de match, alors que l'Union mène par deux buts à un, le back "scolaire" glisse devant la balle  permettant ainsi l'égalisation brugeoise! Contre toute attente, le match se solde par un draw (2-2).

Le choc à lieu lors de la septième journée devant quelque cinq cents spectateurs. L'Union, troisième au classement, reçoit le Racing C.B. leader du championnat. Le Racing aligne ce qu'il a de meilleur. A l'Union aussi on peut compter sur l'ensemble des joueurs grâce à Piérard qui, bien qu'encore très souffrant, insiste pour tenir son poste. C'est que le titre est en jeu !  

La partie débute mal pour les Saint-Gillois, 0-2 après quinze minutes de jeu! Calmement, l'Union procède à un repositionnement tactique de certains de ses hommes et dès ce moment, on retrouve une équipe conquérante.  1-2 puis 2-2 à la mi-temps! A la reprise, les "Apaches" entament la danse du scalp et c'en est fini du grand Racing de Bruxelles, 5-2 au final!

Le Daring C.B. quant à lui, sera un adversaire beaucoup plus coriace et ce n'est qu'a la suite d'une mêlée devant le goal des Jettois - le Daring C.B. n'était pas encore molenbeekois à l'époque - que l'Union parvient à se défaire des "rouge et noir" par le plus petit écart.

A mi-championnat, l'Union occupe la première place du classement.

Durant le week-end de Noël, nos champions s'embarquent pour la Hollande afin d'y disputer trois matchs amicaux. Partis en train le samedi 23 décembre, ils arrivent vers minuit et demi à la gare de Haarlem où une délégation du H.F.C. les attend. La nuit sera très courte pour nos Apaches, d'une part à cause du froid régnant dans l'hôtel et d'autre part du fait qu'une partie des treize membres de la délégation unioniste inventèrent mille farces. Le dimanche, après une visite de la ville et un déjeuner offert par l'équipe batave, l'Union affronte l'équipe locale. La partie se solde par une défaite 4 à 2. Le lendemain, les "jaune et bleu" font match nul (1-1) avec le "Sparta" à Rotterdam. Enfin, le mardi 26 décembre, les Saint-Gillois se rendent à La Haye pour y affronter le H.B.S. et nouvelle défaite de nos couleurs (5-3).

Maigre bilan donc avant la double confrontation avec le F.C. Brugeois !

Le 31 décembre 1905 se rejoue donc, sur terrain neutre - en l'occurrence celui du Léopold Club, le match arrêté à Bruges lors de la quatrième journée de championnat. Mauvaise opération pour l'Union qui doit se contenter d'un match nul (2-2) alors que le score au match aller était de 1-6 en faveur des "jaune et bleu" !

Quinze jours plus tard, le F.C. Brugeois se déplace à Bruxelles avec l'espoir de ravir les deux points aux Saint-Gillois. Cette rencontre est l'une des dernières chances pour les hommes de la Venise du Nord de devenir champion de Belgique, c'est dire l'importance de ce match ! 

La première mi-temps est équilibrée et c'est sur le score logique de 0-0 que les adversaires rejoignent les vestiaires. Les "Apaches" s'enferment à clef, certainement dans le but de mettre une nouvelle tactique au point. La seconde période recommence et l'on s'aperçoit bien vite que l'équipe marche infiniment mieux. C'est donc sans surprise que les Unionistes ouvrent le score, puis le double avant de le porter à trois buts à zéro ! l'Union est pratiquement certaine d'être consacrée championne pour la troisième fois consécutive de son histoire à condition de bien négocier le périlleux déplacement au Cercle Brugeois cette fois !

Périlleux est le mot, car parmi les sympathisants du Cercle, plus de cinq cents supporters revanchards du F.C. Brugeois assistent à la partie et n'hésitent pas à encourager le frère ennemi ! L'intimidation, les Unionistes n'en ont cure ! Ils s'imposent 1-4 après une partie difficile et mouvementée. Il ne manquait que cette victoire à l'Union pour amorcer, avec sérénité, la dernière ligne droite vers le titre, c'est maintenant chose faite !

Plus aucun club ne viendra perturber la marche triomphale des Saint-Gillois et certainement pas le Daring C.B. qui se fait étriller 12-0 sur nos terres. Le même sort est réservé au Beerschot A.C. qui ramasse un 5-0 bien tassé et aux Verviétois du Cercle Sportif (0-6).

Le championnat se termine par un classique du football belge. Le Racing C.B. accueille les nouveaux champions de Belgique dans des conditions atmosphériques épouvantables - tempête de neige et de grêle - ce qui vaudra au "Vivier d'Oie" d'être rebaptisé pour l'occasion " Bourbier d'Oie". De beau jeu, il n'en fut guère question vu le mauvais état du terrain cependant, les "Apaches" clôturent le championnat en beauté en battant "l'ennemi" par un but à deux.

 

 

union 1905-1906 (blog)

Equipe 1905-1906, de gauche à droite:  Max Tobias, Alexandre Wigand, Guillaume Vanden Eynde, Paul Grumeau, Roger Piérard, Joseph Vanderstappen, Edgard Poelmans, Gustave Vanderstappen, Kurt Dietze, Paul Destrebecq, Charles Vanderstappen.

 

 

Coupe Van Der Straten - Ponthoz

 

 

La septième édition de la Coupe Van Der Straten-Ponthoz met aux prises les quatre grands clubs Bruxellois - Union S.G., Rancing C.B., Léopold C. et le Daring C.B. - ainsi que le club londonien du "Emerity F.C." et le club hollandais de "Haarlem F.C."

L'Union "Bye" lors de la première journée rencontre comme premier adversaire le Daring C.B. vainqueur, la veille, du Haarlem F.C. 

La première mi-temps est à sens unique, le Daring subit les assauts incessants des "jaune et bleu". Le repos est sifflé et le score est déjà de 3-0 en faveur des "Apaches". A la reprise, les Jettois profitent du laxisme des Unionistes, qui se contente visiblement de leur avance, pour inscrire deux buts. L'espoir renaît parmi les sympathisants du Daring mais celui-ci sera définitivement éteint quand Gustave Vanderstappen, d'une volée magnifique, inscrit le quatrième but des Saint-Gillois.

 

De son côté, le Racing C.B., après avoir écarté les Anglais d'Emerity F.C., se qualifie pour la finale au détriment du Léoplod C.

 

Le lendemain, sur le coup de 16h30, plusieurs milliers de spectateurs ceinturent les installations du Léo pour assister à l'affrontement entre les deux ténors du football belge. Un record assurément ! Ils ne seront pas déçus du spectacle offert par les vingt-deux acteurs. En effet, menée 0-1 malgré une nette domination, l'Union entame une course poursuite passionnante qui trouve son épilogue à 12 minutes du terme. Lorsque "Max" Tobias perce, enfin, les filets des "noir et blanc", une formidable explosion de joie s'empare du public: des gens dégringolent des talus, d'autres pleurent de joie ou d'émotion tandis que d'autres encore dansent ou font des cabrioles. Parmi les joueurs de l'Union, certains s'embrassent au grand étonnement de la foule ! La partie terminée, le Racing propose d'en rester là, offrant la Coupe à l'Union... qui refuse ! On entame donc deux extra-time de 15 minutes chacun. Les "Rats" marquent peu avant la fin de la première prolongation sur une phase de jeu contestable et contestée par les Unionistes.

L'arbitre maintient sa décision et l'on change de camp pour entamer la seconde période.

Malgré quatre écloppés dans les rangs saint-gillois, ces derniers, dans un ultime effort, sonnent la charge du but adverse et égalisent dans un vacarme indescriptible. Le crépuscule fait son apparition et la partie se termine sans que le vainqueur de la Coupe soit connu.

C'est finalement la Fédération anglaise de Football, consultée par les organisateurs de la Coupe, qui suggère de consacrer les deux finalistes "vainqueurs de la Coupe".

Victorieuse pour la troisième fois, l'Union s'approprie définitivement le trophée Van der Straten-Ponthoz.

 

 

1905 blog

 

 

Sources:

"La Vie Sportive"

"Kroniek van het Belgisch voetbal - Deel 1" Auteurs: Jean Fraiponts en Dirk Willocx

Cet article a été réalisé grâce à  l'aide reçue de Bruno DUBOIS, Président de l'asbl "FOOT 100" : http://www.foot100.be/francais.htm

00:09 Écrit par Union 1897 dans Histoire 1900 - 1910 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.