23/11/2006

1907-1908 "l'année du Racing C.B."

 
 
 
Après quelques matchs de préparation plutôt décevants en ce début de saison 1907-1908, certains chroniqueurs prédisent déjà la chute de l'Union et désigne le Racing C.B. comme successeur des "jaune et bleu" pour le titre de champion de Belgique.
 
Si le Racing Club de Bruxelles et d'autres cercles ont renforcé leurs lignes d'avants, l'Union pour sa part incorpore Van Hemelen Henri du Scaring F.C. ainsi que Coyette Valère de l'Olympia Club. Ces deux recrues ne seront jamais des titulaires à part entière de sorte que l'ossature de la saison précédente reste pratiquement inchangée.
 
Par contre, à la mi-saison, un certain Van Hegge fait son apparition dans le onze saint-gillois. Ce dernier ne quittera plus la sélection jusqu'au terme de la campagne 1907-1908.
 

Coyette 1908-1909 blog                              Van Hegge Louis blog

   Coyette Valère                                                       Van Hegge Louis

 
 
Pour faire taire les mauvaises langues, les "Apaches" entament le championnat en écrasant le Léopold Club (8-0). Le "Léo" avait pourtant bien résisté jusqu'à la 55' mais, à court d'entraînement, ils ne purent tenir le rythme plus longtemps. 
Le résultat de la semaine suivante vient confirmer la bonne forme des "jaune et bleu". En effet, les Unionistes s'en vont battre à Bruges le Football Club local, autre prétendant au titre.
Il faudra attendre la cinquième journée de championnat pour percevoir les premiers signes du déclin annoncé. L'Union se déplace au Daring C.B. qui n'a engrangé que deux malheureux petits points sur les dix mis en jeu. D'une imprécision inhabituelle, les joueurs de l'Union passent à côté de leur match, un jour sans en somme ! Au final, le Daring C.B. l'emporte par deux buts à zéro. Les Unionistes tentent de justifier cette contre performance en décriant l'état du terrain - les hautes touffes d'herbes recouvrant une partie de ce dernier - gênant le shot et les passes ! Mais la contre performance est vite oubliée car tous les regards, toute l'attention des sportsmen est tournée vers "Le match" à venir ! Commenté dans tous les journaux sportifs, rappelé presque chaque jour dans les quotidiens, le match Racing C.B. (1er) - Union S.G.(2ème) est devenu une véritable obsession !
 
La rencontre tient toutes ses promesses et les quelques trois mille personnes présentes (un record en championnat belge) assistent à un match intense, viril et fertile en émotion. La partie bascule à un quart d'heure du repos lorsque les "noir et blanc" héritent d'un penalty concédé stupidement par Vanden Eynde pour un "hands" dans la surface de réparation. Vertongen se charge de la transformation (1-0). A peine remise en jeu, la balle atterrit pour la seconde fois dans les filets de Vanderstappen suite à un superbe mouvement collectif des "Rats"(2-0). L'Union a un genou à terre mais se bat encore pour revenir dans le match, ce qu'elle réussit en début de deuxième période, Poelmans convertissant un penalty (2-1). L'Union fait le forcing pour égaliser et durant une dizaine de minutes, le portier du Racing est mis à l'ouvrage. N'obtenant pas le résultat escompté, l'Union joue son va tout en faisant monter son gardien - un homme frais - en attaque. Pour le remplacer au goal, on fait glisser un milieu de terrain. Profitant de l'inexpérience de ce dernier, Tasson place un long shot dans la lucarne (3-1). Le match est terminé, la meilleure équipe a gagné et voilà l'Union à trois points du leader !
 
S'en suit une série de six victoires qui permettent à l'Union de rester dans le sillage du Racing. Les performances des Saint-Gillois prouvent que cette équipe est loin d'être hors course comme certains l'affirment !
 
Si le football pratiqué par nos champions est bien séduisant, de vives critiques s'abattent cependant sur la brutalité régulièrement déployée par certains joueurs de l'équipe et notamment le "back" Roger Piérard.
 
De brutalité, il en sera également question lors du match retour entre le Racing C.B. et l'Union, décisif pour le gain du titre.
Afin de répondre de manière adéquate à l'engouement populaire que suscite la revanche des deux grands rivaux, le cercle saint-gillois loue les spacieuses installations du Léopold Club.
Trois mille personnes ceinturent le ground au coup de sifflet initial. La partie démarre sur les chapeaux de roue grâce à un but rapide de Mathot pour le Racing après 3 minutes de jeu seulement ! L'Union égalise sur penalty dans la demi-heure. Le jeu devient de plus en plus nerveux et de nombreuses fautes sont commises de part et d'autre.
A la reprise, "Lommeke" Vanden Eynde commet coup sur coup deux fautes à proximité du rectangle saint-gillois, lesquelles sont transformées en autant de buts pour les "noir et blanc"(1-3). L'Union réduit le score par l'entremise de l'excellent Tobias (2-3). A partir de ce moment, le match dégénère et on assiste ça et là à de véritables pugilats entre joueurs des deux camps. L'arbitre est obligé de renvoyer deux unionistes (Vanden Eynde et Piérard) et un racingmen (Mathot) aux vestiaires. Il y a de la poudre dans l'air et la foule est prête à exploser. Un premier incident perturbe la partie lorsqu'un spectateur exalté surgit au milieu des vingt-deux acteurs en criant "A moi, l'Union ! Envahissez le terrain !"
 
L'ordre à peine rétabli, une agression sur  Grumeau qui partait seul vers le but provoque l'envahissement du terrain. En quelques secondes, la foule se précipite sur le ground en poussant des cris hostiles à l'encontre de l'agresseur. Des poings, des cannes se lèvent mais fort heureusement pour l'intéressé, les dirigeants du Racing sont là pour le protéger. Sur le terrain c'est la confusion la plus totale, un millier de personnes provoquent bousculades, échangent des coups de poing. L'évacuation du terrain étant impossible, les joueurs rentrent au chalet au milieu des manifestations les plus contradictoires. Les alentours des vestiaires ressemblent à un camp assiégé. Au grand soulagement des organisateurs, l'obscurité naissante va être propice au retour du calme.
 

UNION-RACING CB 1907-1908 BLOG 2

Cliché pris lors du match Union-Racing C.B. au terrain du Léopold Club. Les Unionistes jouent avec une large bande horizontale sur le maillot

 

Le lendemain, c'est la consternation dans le monde du football belge ! Ces incidents vont faire l'objet de commentaires accablants à l'encontre de l'Union. René Wolters, rédacteur d'un article incendiaire, demande de lourdes sanctions à l'égard du club saint-Gillois. Cet appel sera entendu par le Comité Central qui prendra les mesures suivantes:

 
1. forfait (0-5) en faveur du Racing C.B.
2. une amende de 250 francs pour l'Union
3. suspension de 3 semaines pour Vanden Eynde et Piérard
4. suspension de 6 mois et 50 francs d'amende pour A. Trolin, vice-Président de l'Union
5. fermeture du terrain de l'Union pour un mois.
 
Le titre est bel et bien perdu en ce qui concerne l'Union qui termine néanmoins deuxième de la compétition. 
 
 
 
 
IXème Tournoi international du Léopold Club
Coupe Jean Dupuich
 

coupe jean dupich blog

 
Définitivement acquise par l'Union Saint-Gilloise (3 victoires), la "Coupe Van Der Straten-Ponthoz" fait place à la "Coupe Jean Dupuich", trophée offert par M Dupuich en mémoire de feu son fils Jean, jeune joueur du Léopold Club mort prématurément.
 
 L'épreuve regroupe le club amateur anglais des "Old Xaverians", l'équipe allemande du "Preussen F.C.", l'équipe française de l'"U.S. Tourquennoise" et un team hollandais mixte. Les représentants belges sont: le Léopold, club organisateur, le Racing C.B. et l'Union. 
 
La première journée se déroule le dimanche 19 avril et voit l'Union opposée à l'US Tourquennoise. Les Apaches l'emportent sans trop de difficultés (3-1). La demi-finale se joue le lendemain contre les amateurs anglais. Ces derniers seront battus par trois buts à deux après une belle partie de football.
 
Arrive le jour de la grande finale. La grêle et la neige ont fait place à une bonne "drache" rendant le terrain particulièrement glissant. Cela n'empêche plusieurs milliers de spectateurs d'assister au duel entre les deux grand rivaux, le Racing C.B. et l'Union !
 
Les incidents survenus lors de la dernière rencontre incitent les organisateurs à prendre des mesures de sécurité spéciales faisant même appel au concours de la gendarmerie, une grande première à Bruxelles !
Heureusement le public restera d'une correction exemplaire tout comme les joueurs d'ailleurs. Grâce aux bonnes dispositions des équipiers des deux équipes, les spectateurs assistent à une rencontre d'un niveau très élevé, le meilleur match de la saison entre ces deux équipes.
 
Pour la circonstance, chaque équipe s'adjoint les services d'un Daringman. Moons - joueur du Daring mais aussi arbitre du dernier tristement célèbre Union-Racing - intègre le onze saint-gillois.
 
La partie est équilibré et chaque team à des occasions de scorer mais il paraît évident que la première équipe qui marquera sortira vainqueur de ce duel ! Malheureusement pour l'Union, le coup fatal est porté par le Racing à cinq minutes de la fin. En effet, Vertongen profitant d'un moment d'inattention dans la défense saint-gilloise se présente seul devant le gardien unioniste. Ce dernier voulant intercepter le ballon s'élance sur son adversaire qui le lobe magistralement. Le match est joué ! 
 
La première coupe Jean Dupuich est donc remportée par le Racing C.B. qui gagne également le Challenge International du Nord en battant l'Union sur le même score (1-0)
 
La saison 1907-1908 est vraiment celle du Racing C.B. qui reprend les trois principaux trophées gagnés la saison précédente par l'Union Saint-Gilloise.
 
 
 
 
 
 

Sources:

"La Vie Sportive"

"Kroniek van het Belgisch voetbal - Deel 2" Auteurs: Jean Fraiponts en Dirk Willocx

http://www.voetbalkroniek.be/

Cet article a été réalisé grâce à  l'aide reçue de Bruno DUBOIS, Président de l'asbl "FOOT 100" : http://www.foot100.be/francais.htm

23:44 Écrit par Union 1897 dans Histoire 1900 - 1910 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/11/2006

1906-1907

 

 

La saison 1906-1907 voit le départ d'un élément important de l'équipe triple championne de Belgique. En effet, Pierre Destrebecq quitte les "jaune et bleu" pour le Racing Club de Bruxelles. Il sera remplacé par Georges Hebdin, un jeune scolaire très prometteur de 17 ans .

 

Hebdin Georges blog

Georges Hebdin

 

Jean Mackelberg fait également son apparition dans l'équipe fanion avec la rude tâche de faire oublier le vrai chef de l'équipe, j'ai nommé: Gustave Vanderstappen. Il sera vite évincé du noyau après la défaite encourue lors de la deuxième journée du championnat, des oeuvres du Racing Club de Bruxelles. Vanderstappen reprendra sa place de "center-forwards"et à partir de ce moment, l'Union ne perdra plus un seul match de championnat.

L'Union a su comprendre que les changements qu'elle avait opérés dans son équipe en début de saison n'étaient pas heureux. Ainsi, tous les joueurs sont revenus à leur ancienne place et l'équipe a retrouvé tous ses moyens. Il est intéressant de noter que l'Union est la seule équipe belge de l'époque qui s'entraîne sérieusement, qui étudie les moyens de perfectionnement de son jeu. Les beaux résultats obtenus ne sont donc pas le fruit du hasard !

Saison remarquable à tout point de vue! L'Union remporte le championnat avec 9 points d'avance ainsi que les quatre coupes qu'elle a disputées: Coupe Van der Straten-Ponthoz, Coupe Exposition de Tourcoing, Coupe d'Utrecht, Challenge Internationale de Tourcoing.

Comme de coutume, nos joueurs s'en vont passer les fêtes de Noël en Hollande, d'abord à Rotterdam où ils rencontrent le Sparta (1-1) ensuite à Haarlem où ils subiront une courte défaite face au H.F.C. (3-2).

Pour clore la saison, l'Union accepte de se mesurer aux professionnels londoniens de Tottenham Hotspur. Le match se déroule à Ostende au "Tir aux pigeons" dans le cadre d'un tournoi qui regroupe également Fulham F.C. et l'équipe XI Belge composée de onze joueurs belges.

L'évènement attire deux mille personnes. C'est peu pour une si belle affiche mais il faut tenir compte des conditions atmosphériques assez rudes pour un mois de mai ! L'Union ne fait pas le poids face au rouleau compresseur Britannique et s'incline sur le score de 8-1. Les "Apaches" ont fait ce qu'ils ont pu mais n'avaient pas l'expérience de leurs opposants et au chroniqueur de conclure:

"L'on ne devient vraiment fort qu'en s'attaquant à meilleur que soi. Lorsque nous aurons quelques années de plus de pratique, et avec quelques rencontres comme celles d'aujourd'hui, je suis persuadé que nous arriverons à faire beaucoup, beaucoup mieux quaujourd'hui..."

Le match à peine terminé, les "jaune et bleu" embarquent à la gare d'Ostende à destination de la Hollande pour affronter une équipe mixte hollandaise. Le match sera de toute beauté et se soldera par un partage équitable (2-2)

 

union 1906-1907 blog

Debout à partir de la gauche: Roger Piérard, Guillaume Vanden Eynde, Paul Grumeau, Joseph Vanderstappen, Kurt Dietze, Edgard Poelmans, entraîneur Joseph Romdenne.  Assis: Maurice Tobias "Max", Alexandre Wigand, Gustave Vanderstappen, Charles Vanderstappen, Georges Hebdin

 

 Coupe Van der Straten-Ponthoz

 

Cela devient une habitude maintenant, le Prince Albert honore de sa présence la huitième édition du tournoi Van der Straten-Ponthoz . Dès son arrivé dans les installations du Léopold Club, le prince émet le souhait de se rendre directement au terrain où l'Union se produit. Pour son premier match, les "Apaches" sont opposés au Dortmund F.C., champion de Westphalie. C'est une véritable exhibition à laquelle se livrent les joueurs "jaune et bleu" si bien que les Allemands, déroutés par le jeu de tête des Saint-Gillois et le très bon terrain, encaissent douze buts sans en marquer le moindre ! On ne pouvait rêver mieux pour commencer ! 

Le lundi de Pâques, les Unionistes rencontrent le Sparta de Rotterdam qu'ils dominent aisément. Les Hollandais s'en sortent avec seulement quatre buts à leur passif. 

Grâce à ces deux victoires, l'Union rejoint en finale du tournoi international Van der Straten-Ponthoz, la très bonne équipe amateur anglaise du Hampstead F.C.

 

hampstead fc 1907 blog1

L'équipe de Hampstead F.C. Londres

 

Succès de foule au "Ground" du Léopold Club. De nombreuses personnalités , dont le Prince et la Princesse Albert, ont fait le déplacement pour assister au duel Belgo-Anglais. Comme lors de la première journée du tournoi, le Prince s'est fortement intéressé au jeu et aux joueurs. A peine arrivé, ce dernier croise Edgard Poelmans, capitaine de l'Union, il l'arrête pour lui souhaiter la victoire des couleurs belges.

Tout autour du terrain se presse plus de trois mille personnes. On peut remarquer la présence - toujours croissante - des contingents féminin et militaire.

Il est 3 h 50, les équipes se rangent sous les ordres de l'excellent arbitre anglais, Monsieur Kyle. Dans un silence impressionnant, les joueurs prennent leur poste, l'émotion est palpable ! Les Britanniques, calmes et déterminés partent favoris. Seuls quelques initiés, sachant avec quelle méthode et  dureté les Saint-Gillois s'entraînent, gardent confiance dans le succès final des "jaune et bleu".

On assiste à un début de partie musclé et après dix minutes seulement l'Union est réduite à dix hommes suite à la blessure de Paul Grumeau. Les Anglais profitent de l'infériorité numérique des Unionistes pour porter le danger dans le camp Bruxellois. La défense de l'Union - intraitable - veille à l'intégrité des filets "jaune et bleu". Sous l'impulsion de Gustave Vanderstappen, les "Apaches" vont progressivement reprendre le jeu à leur compte et mieux, marquent un goal à huit minutes du terme de la première période !

La lutte reprend de plus belle. Les fils d'Albion font des efforts inouïs pour combler leur retard mais encore une fois, la défense unioniste est impériale. Procédant par contre attaque, l'Union se ménage une série d'occasions qui restent inexploitées. Plus rien ne sera marqué dans cette partie et c'est méritoirement que l'Union remporte la Coupe Van Der Straten-Ponthoz.

 

coupe vdstraten 1906-1907

Cliché paru dans "la Vie Sportive" du 4 avril 1907 représentant l'ensemble des équipes participantes à la Coupe Van der Straten-Ponthoz. De gauche à droite: Emerity F.C. - Hampstead F.C. - Racing C. Roubaix - Union Saint-Gilloise - Dortmund F.C. - Racing C.B. - Léopold C. - Sparta Rotterdam

 

 

Résultats de la saison

 

tableau 1906-1907 championnat

 

 

tableau 1906-1907 divers

 

Sources:

"La Vie Sportive"

"Kroniek van het Belgisch voetbal - Deel 2" Auteurs: Jean Fraiponts en Dirk Willocx

Cet article a été réalisé grâce à  l'aide reçue de Bruno DUBOIS, Président de l'asbl "FOOT 100" : http://www.foot100.be/francais.htm

00:45 Écrit par Union 1897 dans Histoire 1900 - 1910 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2006

1905-1906

 

Pas de grands changements dans le team Saint-Gillois à l'aube de la saison 1905-1906.  En effet, seul Kurt Dietze succède à Joseph Romdenne au poste de half-back, ce dernier s'étant retiré spontanément de l'équipe première au bénéfice d'un élément plus jeune. Formé au "Waker" de Leipzig, club avec lequel il gagnera cinq championnats d'Allemagne du Centre en 1900-01-02-03-04,  Dietze a 23 ans lorsqu'il débarque à l'Union.

 

Dietze Kurt 1905 blog

Kurt Dietze

 

Auréolée de ses deux titres consécutifs de championne de Belgique, l'Union voit sa renommée grandir à l'étranger à un point tel que les "jaune et bleu" reçoivent du prestigieux club tchèque, le "Slavia F.C." une invitation à disputer deux rencontres amicales à Prague. C'est donc le 8 et 9 octobre que les "Apaches" se mesurent au football tchèque. Ils quittent la capitale avec deux défaites de 3 à 0 dans leurs valises. A leur décharge, nos joueurs ont manqué de chance et ont dû composer avec la fatigue du voyage et l'absence de Max Tobias ! Pour le second match, les joueurs de l'Union montent sur le terrain en arborant un brassard aux couleurs Tchèques - Blanc et rouge.  Les Tchèques, sous contrôle autrichien, applaudissent vivement l'initiative de la délégation unioniste. Ce geste de courtoisie laissera d'ailleurs une forte impression au public local.

 

Le championnat commence par une victoire facile à l'Antwerp, 0-3 pour les Saint-Gillois.

A domicile, la première rencontre de la saison est suivie par à peine 50 fervents spectateurs que le mauvais temps n'a pas rebutés! Les "jaune et bleu", encore tout imprégnés du jeu tout en combinaison du Slavia de Prague empilent quatre buts au F.C. Liégeois, visiteur du jour.

La suite est moins réjouissante pour l'Union,  partage (2-2) au Beerschot et une semaine plus tard, graves incidents et match arrêté au F.C. Brugeois. La foule ayant envahi le terrain un quart d'heure avant la fin de la rencontre, cette dernière n'a pu être achevée! La gravité des évènements est telle qu'en sa séance du 5 novembre 1905, le Comité de football de l'UBSSA propose, après avoir entendu les délégués des deux clubs ainsi que l'arbitre, la suspension du terrain du F.C. Brugeois pour un mois. Cette proposition est rejetée par le Comité central qui limite la sanction à une amende de cent francs et un avertissement aux dirigeants brugeois. Le match quant à lui, devra être rejoué sur terrain neutre le trente et un décembre 1905.

Trois jours après le périple brugeois, soit le mercredi de la Toussaint, l'Union reçoit le Léopold Club en match de rattrapage - match initialement prévu le dimanche 8 octobre et remis pour cause de déplacement à Prague. Le Léopold Club incomplet, déclare forfait. Une partie amicale sera malgré tout disputée en guise d'entraînement: victoire des "jaune et bleu" par cinq buts à zéro. 

La malchance poursuit notre équipe qui depuis le début de saison n'a pas encore évolué au complet. Cette fois c'est Vanden Eynde et Piérard qui manquent à l'appel pour affronter le Cercle Brugeois! Les remplaçants, choisis on ne sait pourquoi parmi les Scolaires et l'équipe III, influenceront négativement l'issue de la partie. En effet, en fin de match, alors que l'Union mène par deux buts à un, le back "scolaire" glisse devant la balle  permettant ainsi l'égalisation brugeoise! Contre toute attente, le match se solde par un draw (2-2).

Le choc à lieu lors de la septième journée devant quelque cinq cents spectateurs. L'Union, troisième au classement, reçoit le Racing C.B. leader du championnat. Le Racing aligne ce qu'il a de meilleur. A l'Union aussi on peut compter sur l'ensemble des joueurs grâce à Piérard qui, bien qu'encore très souffrant, insiste pour tenir son poste. C'est que le titre est en jeu !  

La partie débute mal pour les Saint-Gillois, 0-2 après quinze minutes de jeu! Calmement, l'Union procède à un repositionnement tactique de certains de ses hommes et dès ce moment, on retrouve une équipe conquérante.  1-2 puis 2-2 à la mi-temps! A la reprise, les "Apaches" entament la danse du scalp et c'en est fini du grand Racing de Bruxelles, 5-2 au final!

Le Daring C.B. quant à lui, sera un adversaire beaucoup plus coriace et ce n'est qu'a la suite d'une mêlée devant le goal des Jettois - le Daring C.B. n'était pas encore molenbeekois à l'époque - que l'Union parvient à se défaire des "rouge et noir" par le plus petit écart.

A mi-championnat, l'Union occupe la première place du classement.

Durant le week-end de Noël, nos champions s'embarquent pour la Hollande afin d'y disputer trois matchs amicaux. Partis en train le samedi 23 décembre, ils arrivent vers minuit et demi à la gare de Haarlem où une délégation du H.F.C. les attend. La nuit sera très courte pour nos Apaches, d'une part à cause du froid régnant dans l'hôtel et d'autre part du fait qu'une partie des treize membres de la délégation unioniste inventèrent mille farces. Le dimanche, après une visite de la ville et un déjeuner offert par l'équipe batave, l'Union affronte l'équipe locale. La partie se solde par une défaite 4 à 2. Le lendemain, les "jaune et bleu" font match nul (1-1) avec le "Sparta" à Rotterdam. Enfin, le mardi 26 décembre, les Saint-Gillois se rendent à La Haye pour y affronter le H.B.S. et nouvelle défaite de nos couleurs (5-3).

Maigre bilan donc avant la double confrontation avec le F.C. Brugeois !

Le 31 décembre 1905 se rejoue donc, sur terrain neutre - en l'occurrence celui du Léopold Club, le match arrêté à Bruges lors de la quatrième journée de championnat. Mauvaise opération pour l'Union qui doit se contenter d'un match nul (2-2) alors que le score au match aller était de 1-6 en faveur des "jaune et bleu" !

Quinze jours plus tard, le F.C. Brugeois se déplace à Bruxelles avec l'espoir de ravir les deux points aux Saint-Gillois. Cette rencontre est l'une des dernières chances pour les hommes de la Venise du Nord de devenir champion de Belgique, c'est dire l'importance de ce match ! 

La première mi-temps est équilibrée et c'est sur le score logique de 0-0 que les adversaires rejoignent les vestiaires. Les "Apaches" s'enferment à clef, certainement dans le but de mettre une nouvelle tactique au point. La seconde période recommence et l'on s'aperçoit bien vite que l'équipe marche infiniment mieux. C'est donc sans surprise que les Unionistes ouvrent le score, puis le double avant de le porter à trois buts à zéro ! l'Union est pratiquement certaine d'être consacrée championne pour la troisième fois consécutive de son histoire à condition de bien négocier le périlleux déplacement au Cercle Brugeois cette fois !

Périlleux est le mot, car parmi les sympathisants du Cercle, plus de cinq cents supporters revanchards du F.C. Brugeois assistent à la partie et n'hésitent pas à encourager le frère ennemi ! L'intimidation, les Unionistes n'en ont cure ! Ils s'imposent 1-4 après une partie difficile et mouvementée. Il ne manquait que cette victoire à l'Union pour amorcer, avec sérénité, la dernière ligne droite vers le titre, c'est maintenant chose faite !

Plus aucun club ne viendra perturber la marche triomphale des Saint-Gillois et certainement pas le Daring C.B. qui se fait étriller 12-0 sur nos terres. Le même sort est réservé au Beerschot A.C. qui ramasse un 5-0 bien tassé et aux Verviétois du Cercle Sportif (0-6).

Le championnat se termine par un classique du football belge. Le Racing C.B. accueille les nouveaux champions de Belgique dans des conditions atmosphériques épouvantables - tempête de neige et de grêle - ce qui vaudra au "Vivier d'Oie" d'être rebaptisé pour l'occasion " Bourbier d'Oie". De beau jeu, il n'en fut guère question vu le mauvais état du terrain cependant, les "Apaches" clôturent le championnat en beauté en battant "l'ennemi" par un but à deux.

 

 

union 1905-1906 (blog)

Equipe 1905-1906, de gauche à droite:  Max Tobias, Alexandre Wigand, Guillaume Vanden Eynde, Paul Grumeau, Roger Piérard, Joseph Vanderstappen, Edgard Poelmans, Gustave Vanderstappen, Kurt Dietze, Paul Destrebecq, Charles Vanderstappen.

 

 

Coupe Van Der Straten - Ponthoz

 

 

La septième édition de la Coupe Van Der Straten-Ponthoz met aux prises les quatre grands clubs Bruxellois - Union S.G., Rancing C.B., Léopold C. et le Daring C.B. - ainsi que le club londonien du "Emerity F.C." et le club hollandais de "Haarlem F.C."

L'Union "Bye" lors de la première journée rencontre comme premier adversaire le Daring C.B. vainqueur, la veille, du Haarlem F.C. 

La première mi-temps est à sens unique, le Daring subit les assauts incessants des "jaune et bleu". Le repos est sifflé et le score est déjà de 3-0 en faveur des "Apaches". A la reprise, les Jettois profitent du laxisme des Unionistes, qui se contente visiblement de leur avance, pour inscrire deux buts. L'espoir renaît parmi les sympathisants du Daring mais celui-ci sera définitivement éteint quand Gustave Vanderstappen, d'une volée magnifique, inscrit le quatrième but des Saint-Gillois.

 

De son côté, le Racing C.B., après avoir écarté les Anglais d'Emerity F.C., se qualifie pour la finale au détriment du Léoplod C.

 

Le lendemain, sur le coup de 16h30, plusieurs milliers de spectateurs ceinturent les installations du Léo pour assister à l'affrontement entre les deux ténors du football belge. Un record assurément ! Ils ne seront pas déçus du spectacle offert par les vingt-deux acteurs. En effet, menée 0-1 malgré une nette domination, l'Union entame une course poursuite passionnante qui trouve son épilogue à 12 minutes du terme. Lorsque "Max" Tobias perce, enfin, les filets des "noir et blanc", une formidable explosion de joie s'empare du public: des gens dégringolent des talus, d'autres pleurent de joie ou d'émotion tandis que d'autres encore dansent ou font des cabrioles. Parmi les joueurs de l'Union, certains s'embrassent au grand étonnement de la foule ! La partie terminée, le Racing propose d'en rester là, offrant la Coupe à l'Union... qui refuse ! On entame donc deux extra-time de 15 minutes chacun. Les "Rats" marquent peu avant la fin de la première prolongation sur une phase de jeu contestable et contestée par les Unionistes.

L'arbitre maintient sa décision et l'on change de camp pour entamer la seconde période.

Malgré quatre écloppés dans les rangs saint-gillois, ces derniers, dans un ultime effort, sonnent la charge du but adverse et égalisent dans un vacarme indescriptible. Le crépuscule fait son apparition et la partie se termine sans que le vainqueur de la Coupe soit connu.

C'est finalement la Fédération anglaise de Football, consultée par les organisateurs de la Coupe, qui suggère de consacrer les deux finalistes "vainqueurs de la Coupe".

Victorieuse pour la troisième fois, l'Union s'approprie définitivement le trophée Van der Straten-Ponthoz.

 

 

1905 blog

 

 

Sources:

"La Vie Sportive"

"Kroniek van het Belgisch voetbal - Deel 1" Auteurs: Jean Fraiponts en Dirk Willocx

Cet article a été réalisé grâce à  l'aide reçue de Bruno DUBOIS, Président de l'asbl "FOOT 100" : http://www.foot100.be/francais.htm

00:09 Écrit par Union 1897 dans Histoire 1900 - 1910 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |