08/07/2009

Saison 1933-1934

 

 

union 1933-34

 

 

« Never change a winning team » ! Voilà la maxime qui inspire, avec raison, les dirigeants de l’Union à l’aube de la nouvelle compétition. En effet, pourquoi toucher à une équipe qui a si brillamment remporté le titre de champion de Belgique, après 10 longues années d’attente ? Un effectif inchangé entame donc le championnat 1933-34, à l’exception d’une recrue de marque: l’excellent Laduree, d’Uccle Sport, vient se joindre aux habituels joueurs de réserve que sont Verhelst, les jeunes Debogneet et Bilnock. Continuité également au niveau de l’encadrement de l’équipe avec le maintien au poste d’entraîneur de l’Anglais Charles Griffith.

Le calendrier met directement l’Union aux prises avec l’Antwerp, 2ème du défunt championnat. Les Anversois assistent impuissant à la démonstration de force des « jaune et bleu » (4-0). Deux semaines plus tard c’est au tour du Liersche de faire les frais de la quintette offensive saint-gilloise (3-1). L’équipe allie jeunesse, rapidité, talent et détermination. Cela se confirme lors du match CS Brugeois-Union du 1er octobre 1933: menés 3-0 au repos, les Unionistes empilent, au retour des vestiaires, 4 buts aux Brugeois déconfits.

Il apparaît rapidement que le titre se jouera entre trois formations: l’Union, le Standard et le Daring. Les Liégeois affirment d’ailleurs leur statut d’outsider en arrachant, de haute lutte, un point sur la Butte (2-2). Le derby, au Daring, tient lui aussi toutes ses promesses: à deux reprises, les « rouge et noir » prennent l’avantage; à deux reprises l’Union comble son retard, avant de porter le coup fatal dans les dernières minutes du match (2-3) !

Le grand choc a lieu le 4 février 1934, à Sclessin, devant une assistance record. Le Standard CL (27 pts/18 m.) reçoit l’Union SG (29 pts/17 m.): un match que les « Rouches » doivent gagner, sous peine de perdre tout espoir de titre. La partie est palpitante mais l’Union est bien la plus forte équipe du moment et s’impose (2-4) grâce au bloc homogène qu’elle forme … la route vers le titre est libre !

Le 8 avril 1934, après une victoire au Racing de Bruxelles (1-10), l’Union Saint-Gilloise est sacrée officiellement  championne de Belgique et ajoute un dixième sacre à son palmarès incomparable. Les journaux saluent unanimement la performance des nouveaux champions: la phalange « jaune et bleu » a pris la tête dès la première journée pour ne plus la quitter par la suite, alignant 17 victoires et 9 matches nuls. Le brevet d’invincibilité est porté à 38 matches !

20:03 Écrit par Union 1897 dans Union 60 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.