08/07/2009

Saison 1934-1935

 

 

Sans titre-12 blog

 

  

1934 … l’Union SG vient de vivre deux saisons formidables, ponctuées chacune par un titre de champion. Son invincibilité – 38 rencontres - et l’homogénéité au sein de l’équipe en font la favorite de la compétition qui s’annonce. Dirigeants, joueurs et partisans « jaune et bleu » nourrissent le secret espoir de renouveler l’exploit de 1933-34: gagner le titre sans perdre un seul match. L’espoir est permis avec un « onze » inchangé et confiant en ses possibilités, seul Max Charlier vient compléter le banc saint-gillois.

 

Et de fait, la série continue de plus belle: 39, 40, 41 … 47 ! Chaque semaine, on espère un faux pas de l’Union, chaque semaine c’est l’équipe à battre !

Il va de soi qu’une telle performance ne s’établit pas sans la complicité de « Dame Chance ». Celle-ci sourit aux « gars de la Butte » lors du fameux derby Union-Daring du 4 novembre 1934. Mené 0-1 par un Daring débordant d’ardeur, l’Union fait pâle figure … la défaite semble inéluctable quand, sur une attaque saint-gilloise, alors que le ballon est déjà en sécurité entre les mains du gardien, un défenseur « rouge et noir » juge bon d’expédier Vital Van Landeghem au sol: penalty et égalisation inespérée pour l’Union !

La jeune et talentueuse équipe du Beerschot, malgré une belle réplique (2-1), ne peut, elle non plus, empêcher le compteur unioniste de grimper à 50 mais, depuis quelques semaines déjà, la machine saint-gilloise semble s’enrayer, ne parvenant plus à imposer son jeu rapide.

Après le nul arraché de justesse au Standard, l’Union a toutes les peines du monde à se défaire de la très modeste équipe de Berchem Sport et ce n’est qu’au prix d’un nouvel exploit individuel de « Soitje » Vanden Eyden que l’Union échappe à la défaite (5-3, dont 4 buts du « Straffe » !).

Baisse de régime confirmée le week-end suivant, au Lyra, lanterne rouge de la division d’Honneur où l’Union doit uniquement à sa grande expérience de sortir victorieuse de cette rencontre (0-1). Comme toute grande équipe qui se respecte, le regain de forme ne se fait pas attendre ... malheureusement pour le White Star qui en fait les frais (10-3) !

Le titre se joue finalement entre deux équipes: l’Union et le Liersche SK. Ce dernier accuse un retard de 4 points avant le grand choc attendu, le 8 janvier 35.

Sur un terrain glissant, les deux formations se livrent une bataille passionnante qui tourne à l’avantage des Saint-Gillois (2-1). Le Liersche dans les cordes, le seul intérêt de ce championnat réside encore dans la série unique que réalisent les « gars de la Butte » … où s’arrêteront-ils ?

Le Daring CB, rival de toujours, estime que « soixante » est un chiffre intéressant et, en voisin attentionné, offre le 10 février 1935 l’immortalité au « onze » jaune et bleu: désormais, il faudra dire « Union 60 » !

 

19:51 Écrit par Union 1897 dans Union 60 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.